Publica Logo

N° 2 – 2019 Quand je serai à la retraite…

N° 2 – 2019 Quand je serai à la retraite…

Fabio-Mario Balzan

Juriste
Administration fédérale des douanes AFD 
 

Depuis peu, on me demande de plus en plus souvent combien de temps je dois encore travailler avant d’être à la retraite. Au début, cela m’a un peu agacé que mes proches, mes amis, mes collègues ou encore mes connaissances me posent cette question. Maintenant, j’ai une autre vision des choses. Bien que je me sente en parfaite santé pour mes 59 ans et que j’aie toujours autant d’intérêt pour mon travail de juriste au sein de l’Administration fédérale des douanes à Berne, j’ai bien été forcé d’admettre que mon activité professionnelle actuelle allait toucher à sa fin dans quelques années.

Depuis plus de 30 ans, je partage cette passion du droit avec mon épouse, elle-même juriste indépendante dans le domaine des assurances sociales à Lugano. Ensemble, nous avons déjà commencé à faire des projets pour l’après. En fait, j’appréhende, une fois à la retraite, de ne plus être dans la course, de perdre le contact avec les actifs et donc de ne plus être légitime pour avoir mon mot à dire. Mais peut-être dois-je concéder que cette angoisse trahit bien plus la peur de la finitude de l’existence et donc la peur de ma propre mort.

Comme réconfort appréciable en cette période transitoire vers cette nouvelle étape qui approche à grand pas, je trouve indispensable de s’attacher aux questions philosophiques existentielles. Car seules la philosophie et la sagesse qu’elle confère permettent à l’homme de mener une vie pleine et de considérer les aléas quotidiens, parfois lourds à porter, avec un certain détachement. Personnellement, j’ai fait mienne la sentence de Bouddha, «ce que tu penses, tu le deviens».

Outre la santé de l’esprit, il est essentiel pour moi, l’âge avançant, de veiller également à ma forme physique. Pour peu qu’on ait un peu de chance côté santé, il faut apporter un soin attentif à ces deux dimensions, que ce soit d’ailleurs avant ou après la retraite, afin de profiter pleinement de la vie. Aussi, retraité, je ne m’imagine pas seulement me retirer à Lugano pour dévorer ma littérature préférée, mais bien aussi pour m’adonner à diverses activités sportives dans les montagnes du Tessin et d’Engadine, naviguer à l’occasion sur le lac de Lugano et m’occuper de la conception de mon jardin.

Enfin, mais tout aussi, voire plus important, je souhaite partager tout cela avec ma famille, mais surtout avec mon épouse.

Caisse fédérale de pensions
PUBLICA

Eigerstrasse 57
3007 Berne
Suisse

La loi impose à PUBLICA d’informer les personnes qu’elle assure et celles à qui elle verse une rente. Nous continuerons donc de vous envoyer chaque numéro de notre magazine électronique. Le magazine électronique de PUBLICA est semestriel.