Publica Logo

N° 2 – 2019 Éditorial

N° 2 – 2019 Éditorial

Responsabilité individuelle

Dieter Stohler

Directeur de PUBLICA

Chère lectrice, cher lecteur,

Connaissez-vous l’article 6 de la Constitution fédérale? Il contient cette phrase remarquable: «Toute personne est responsable d’elle-même et contribue selon ses forces à l’accomplissement des tâches de l’État et de la société». J’y pense souvent, car elle m’invite – elle nous invite – à apporter notre pierre à l’édifice «selon nos forces». Je veux dire par là que la recherche de l’équilibre entre ce que chacun peut apporter à la société et ce que chacun reçoit de l’État est une tâche plus que jamais actuelle et difficile. Où s’arrête la responsabilité individuelle et où les règles de l’État doivent-elles intervenir? Toute société doit se poser régulièrement ces questions et y trouver des réponses. De par votre profession, vous tous, chers assurés et bénéficiaires de rentes de PUBLICA, œuvrez – ou avez œuvré – dans l’intérêt général; en cela, votre rôle est à mes yeux exemplaire eu égard à l’article 6 de la Constitution.

La législation relative à la prévoyance professionnelle et les caisses de pensions tentent, elles aussi, de concilier l’individualité et la collectivité. Quelles solidarités sont désirables? Lesquelles ne le sont pas? Par exemple, le taux de conversion doit-il être le même pour les personnes célibataires et pour les personnes mariées? Ou encore faut-il, outre les options offertes au niveau de l’épargne vieillesse et du retrait du capital, prévoir des possibilités de choix supplémentaires, au niveau des prestations de survivants par exemple? Toute médaille a son revers. Ainsi, si une liberté de choix accrue satisfait les besoins individuels des assurés, c’est souvent au détriment de la solidarité et de la collectivité, avec des conséquences financières pour certaines catégories de personnes. Qu’est-ce qui est prioritaire et quand? Autant de questions qui supposent un réajustement régulier des plans de prévoyance fondé sur la responsabilité individuelle, dans les limites définies avec les partenaires sociaux.

Du reste, s’agissant de responsabilité individuelle, les organes de PUBLICA, après avoir soigneusement examiné la question des placements durables et responsables, ont intégré l’analyse des risques environnementaux, sociaux et de gouvernance d’entreprise dans le processus de placement. Non par opportunité politique, mais dans le dessein d’accomplir au mieux la mission qui nous incombe: assurer la pérennité des rentes, y compris pour les générations futures. Vous en saurez plus à la rubrique «Gros plan sur...».

L’Avent arrive à point nommé pour que, chacun à notre niveau, nous nous interrogions sur notre engagement au service de la société et éventuellement l’intensifiions, sans pour autant négliger notre propre prévoyance qui, comme chacun sait, ne revêt pas seulement une dimension financière, mais englobe également la santé, le mental et le social. Je vous souhaite une très belle période de l’Avent, de joyeuses fêtes et une année 2020 engagée.

Dieter Stohler
Directeur de PUBLICA

Caisse fédérale de pensions
PUBLICA

Eigerstrasse 57
3007 Berne
Suisse

La loi impose à PUBLICA d’informer les personnes qu’elle assure et celles à qui elle verse une rente. Nous continuerons donc de vous envoyer chaque numéro de notre magazine électronique. Le magazine électronique de PUBLICA est semestriel.