Publica Logo

N° 2 – 2021 Éditorial

N° 2 – 2021 Éditorial

Photo de Jorge Serra

Jorge Serra

Président de la Commission de la caisse

Cher lecteur, chère lectrice,

Le nouveau mandat de la Commission de la caisse, l’organe suprême de PUBLICA, a débuté le 1er juillet pour une durée de quatre ans. Les nouveaux membres de la Commission de la caisse m’ont fait l’honneur de m’élire à la présidence pour les deux prochaines années. Je me réjouis de relever les défis passionnants qui m’attendent et de travailler avec les organes et le Comité directeur. 

La nouvelle Commission de la caisse rajeunit et se féminise. Les femmes représentent désormais 50% des représentants des employés! Ce fait est suffisamment exceptionnel pour être souligné quand on sait que les membres de la plupart des organes des caisses de pensions sont non seulement vieillissants, mais également essentiellement masculins. L’apparition d’une nouvelle rubrique intitulée «Mesdames, pensez à votre prévoyance!» dans notre magazine tombe à point nommé. Ensuite, saluons l’activation du nouveau portail pour les personnes assurées de PUBLICA, qui leur offre la possibilité de consulter en ligne leur avoir de vieillesse individuel et leurs éventuelles possibilités de rachat. Un service important et dans l’air du temps pour nos assurés. 

Avec 12 caisses de prévoyance ouvertes et 7 caisses de prévoyance fermées, l’institution collective PUBLICA présente une structure relativement complexe. Le législateur a voulu qu’il en soit ainsi. La Commission de la caisse a pour mission de mettre en œuvre le mieux possible, voire d’optimiser les prescriptions et de supprimer le cas échéant les structures superflues. Quoi qu’il en soit, un dialogue étroit et basé sur la confiance avec les organes paritaires des caisses de prévoyance est indispensable. Enfin, si les relations avec la Confédération, notre fondateur et principal employeur, pouvaient s’améliorer et les conflits entre la loi relative à Publica, la loi sur le personnel de la Confédération et la LPP s’aplanir, une bonne partie du chemin serait parcourue et la Commission de la caisse pourrait alors se consacrer davantage à ses tâches principales. En effet, ce ne sont pas les défis qui manquent au niveau stratégique. 

Durant son dernier mandat, la Commission de la caisse s’était engagée à poursuivre une politique d’investissement responsable et durable. Les actifs de prévoyance de nos assurés, qui totalisent plus de 40 milliards, doivent être investis selon des critères éthiques, sociaux et environnementaux. Il faut poursuivre sur la voie tracée, mais elle est difficile. En effet, le risque de publicité mensongère et d’écoblanchiment est bien présent. Autrement dit, le risque d’investir dans des entreprises qui se revendiquent plus respectueuses de l’environnement qu’elles ne le sont en réalité. Ou que nous achetions des produits auprès de banques ou de sociétés de fonds qui n’ont d’environnemental ou de durable que le nom. Le chemin devrait être long jusqu’à ce que la transparence règne dans ce domaine et que les produits tiennent leurs promesses. L’incertitude sur les marchés financiers et l’allongement de l’espérance de vie sont des problématiques qui nous accompagnent depuis déjà longtemps et qui ne disparaîtront pas de sitôt. L’inflation augmente-t-elle réellement? Est-ce que les taux d’intérêt repartiront un jour à la hausse? Et si oui, quand? Pouvons-nous, ou devons-nous, modifier la stratégie de placement? Devons-nous une nouvelle fois abaisser le taux d’intérêt technique et donc le taux de conversion? La Commission de la caisse a pour mission de chercher, et bien entendu, de trouver, les meilleures solutions dans l’intérêt des assurés.

Cordiales salutations,
Jorge Serra

Caisse fédérale de pensions
PUBLICA

Eigerstrasse 57
3007 Berne
Suisse

La loi impose à PUBLICA d’informer les personnes qu’elle assure et celles à qui elle verse une rente. Nous continuerons donc de vous envoyer chaque numéro de notre magazine électronique. Le magazine électronique de PUBLICA est semestriel.