Publica Logo

Gros plan sur... LPP: mesdames, pensez à votre prévoyance!

Gros plan sur... LPP: mesdames, pensez à votre prévoyance!

Lisa, 50 ans, est poursuivie depuis longtemps déjà par un sentiment latent d’insécurité quand elle pense à ses finances personnelles et à sa prévoyance. Une fois ses études terminées, elle a travaillé quelques années à l’étranger, puis à son retour en Suisse quelques mois dans une petite entreprise, avant de fonder une famille avec son partenaire. Cinq ans après la naissance de son second enfant, elle a recommencé à travailler à mi-temps comme contrôleuse au sein d’un office fédéral. Ses enfants sont maintenant autonomes et Lisa profite de sa nouvelle liberté; elle peut enfin se consacrer davantage à son hobby, le marathon.

Lisa a trouvé le parfait équilibre entre son travail et sa vie personnelle, mais quels effets ce choix de vie a-t-il sur sa prévoyance personnelle? Des embûches et des cas de prévoyance se font jour à diverses étapes de son parcours de vie.

Cas de prévoyance n° 1: études

Lisa a toujours eu un petit job parallèlement à ses études mais elle ne gagnait pas beaucoup et ses revenus étaient en-dessous du seuil d’entrée LPP. Elle n’est pas non plus certaine d’avoir bien versé la cotisation minimale AVS pendant toute la durée de ses études.

Cas de prévoyance n° 2: séjour à l’étranger

Pendant cette période, Lisa n’était pas assurée selon la LPP et n’a pas non plus pu se constituer un avoir de vieillesse au sein d’une caisse de pensions. Elle n’a commencé à verser des cotisations dans le 2e pilier qu’à l’âge de 30 ans.

Cas de prévoyance n° 3: interruption de l’activité lucrative

Au moment où elle avait arrêté de travailler, Lisa ne pouvait plus se permettre d’effectuer des versements dans sa caisse de pensions. Lisa n’avait pas non plus versé de cotisations AVS volontaires. Cela a une incidence négative sur le montant de sa rente.

Cas de prévoyance n° 4: travail à temps partiel

L’employeur et l’employée paient respectivement leur part des cotisations AVS (1er pilier) et des cotisations dans la caisse de pensions (2e pilier). En cas de travail à temps partiel, le salaire assuré qui conditionne les cotisations à verser dans la caisse de pensions est inférieur à celui qui correspondrait à un poste à temps complet. Contrairement aux autres caisses de pensions, PUBLICA tient pourtant compte du degré d’occupation pour le calcul du salaire assuré.

Toutefois, des revenus inférieurs signifieront toujours des cotisations plus basses. La faiblesse des revenus rend difficile les rachats volontaires dans la caisse de pensions qui permettraient d’épuiser le potentiel de rachat et d’améliorer l’avoir de vieillesse. Compte tenu de la réduction du taux d’occupation et des moindres revenus qui en résultent, se constituer une épargne privée supplémentaire dans le cadre du 3e pilier devient aussi un défi financier.

Lisa redoute d’importantes lacunes dans sa prévoyance vieillesse. Malgré une bonne formation et de longues années de travail, elle va devoir restreindre son niveau de vie une fois à la retraite. Le pressentiment se confirme et Lisa veut affronter la réalité. Quelles possibilités s’offrent à elle ?

  1. Commande d’un extrait de compte individuel auprès de l’AVS, afin de combler d’éventuelles lacunes de cotisations (avec effet rétroactif sur les cinq dernières années seulement).
  2. Contrôle du certificat de prévoyance de la caisse de pensions (envoyé par courrier fin mars 2021).
  3. Les avoirs de prévoyance découlant de rapports de travail antérieurs et présumés perdus peuvent être annoncés auprès de la Centrale du 2e pilier.
  4. Ouverture d’un compte de prévoyance du 3e pilier afin de compenser les pertes financières résultant du modèle de famille choisi, grâce à des dépôts d’épargne privée.

L’histoire de Lisa est une pure fiction. Mais elle démontre que prendre en main ses finances personnelles est un aspect élémentaire pour pouvoir maintenir son niveau de vie habituel y compris à la retraite. PUBLICA développera une série sur cette thématique dans les prochaines éditions de son magazine électronique.

Si vous avez des questions sur votre certificat de prévoyance, nos conseillers et conseillères à la clientèle vous apporteront volontiers leur soutien. Vous trouverez leurs coordonnées sur votre certificat de prévoyance.

Caisse fédérale de pensions
PUBLICA

Eigerstrasse 57
3007 Berne
Suisse

La loi impose à PUBLICA d’informer les personnes qu’elle assure et celles à qui elle verse une rente. Nous continuerons donc de vous envoyer chaque numéro de notre magazine électronique. Le magazine électronique de PUBLICA est semestriel.